Les conseils de nos prestataires

 

Méthodes Agiles : Définition

À l’origine, les méthodes agiles ont été imaginées pour le monde de l’informatique. Elles posent des principes pour optimiser le développement de logiciels en se concentrant en premier lieu sur une version très basique avant d’y ajouter des fonctionnalités plus poussées.

 

Elles fonctionnent avant tout sur l’échange entre le client et le développeur pour créer le produit étape par étape. L’adjectif « agile » rappelle donc cette souplesse et la capacité d’adaptation aux les changements tout au long du développement du produit.


Les méthodes Agiles sont aujourd’hui très reconnues dans le milieu de l’informatique ; rares sont les développeurs qui ne connaissent pas au moins une des méthodes agiles (Scrum, RAD, DSD ou eXtreme Programming pour ne citer que celles-ci). Ces nouvelles approches de gestion de projets permettant de s’adapter aux évolutions des besoins du client ont naturellement séduit d’autres industries.

 

Apparition des méthodes agiles et de leur Manifeste

L’un des principes de base des méthodes agiles, l’itération, est abordé pour la première fois dès 1986 dans une nouvelle approche de la gestion de projet. En 1993, la méthode Scrum est inventée ; elle est aujourd’hui la méthode de gestion de projet répondant aux principes du Manifeste Agile la plus utilisée.

C’est en 2001 que 17 experts du développement décident de se réunir pour uniformiser et perfectionner leurs méthodes de travail qu’ils ne trouvaient plus adaptées à une industrie aux technologies trop mouvantes. C’est ainsi qu’est né le Manifeste Agile ainsi que les termes caractéristiques de ces méthodes.

Ce Manifeste reconnaît quatre valeurs principales et définit douze principes fondamentaux. En voici un extrait tiré du site internet officiel :
« Nous découvrons comment mieux développer des logiciels par la pratique et en aidant les autres à le faire. Ces expériences nous ont amenés à valoriser :

  • Les individus et leurs interactions plus que les processus et les outils
  • Des logiciels opérationnels plus qu’une documentation exhaustive
  • La collaboration avec les clients plus que la négociation contractuelle
  • L’adaptation au changement plus que le suivi d’un plan

Nous reconnaissons la valeur des seconds éléments, mais privilégions les premiers.

Nous suivons ces principes:

  1. Notre plus haute priorité est de satisfaire le client en livrant rapidement et régulièrement des fonctionnalités à grande valeur ajoutée.
  2. Accueillez positivement les changements de besoins, même tard dans le projet. Les processus Agiles exploitent le changement pour donner un avantage compétitif au client.
  3. Livrez fréquemment un logiciel opérationnel avec des cycles de quelques semaines à quelques mois et une préférence pour les plus courts.
  4. Les utilisateurs ou leurs représentants et les développeurs doivent travailler ensemble quotidiennement tout au long du projet.
  5. Réalisez les projets avec des personnes motivées. Fournissez-leur l’environnement et le soutien dont ils ont besoin et faites-leur confiance pour atteindre les objectifs fixés.
  6. La méthode la plus simple et la plus efficace pour transmettre de l’information à l’équipe de développement et à l’intérieur de celle-ci est le dialogue en face à face.
  7. Un logiciel opérationnel est la principale mesure d’avancement.
  8. Les processus Agiles encouragent un rythme de développement soutenable. Ensemble, les commanditaires, les développeurs et les utilisateurs devraient être capables de maintenir indéfiniment un rythme constant.
  9. Une attention continue à l’excellence technique et à une bonne conception renforce l’Agilité.
  10. La simplicité – c’est-à-dire l’art de minimiser la quantité de travail inutile – est essentielle.
  11. Les meilleures architectures, spécifications et conceptions émergent d’équipes auto-organisées.
  12. À intervalles réguliers, l’équipe réfléchit aux moyens de devenir plus efficace, puis règle et modifie son comportement en conséquence. »

 

Le fonctionnement des méthodes agiles

Les méthodes de gestion de projet dites « classiques » consistent à organiser de façon linéaire le déroulement d’un projet en en fixant l’objectif final, en prévoyant au mieux les difficultés pouvant être rencontrées et en déterminant une date pour chaque grande étape. Les approches de type « cycle en V » sont alors particulièrement adaptée : tout est prévu avant de se lancer dans le projet et peu de place est accordée au changement.

Les méthodes agiles vont à l’encontre de ces approches traditionnelles en partant du principe que le besoin ne reste pas fixe et qu’il est nécessaire de s’adapter à ses changements tout au long du projet. Elles visent à impliquer davantage le client en favorisant l’échange avec le prestataire tout en laissant une certaine place à l’imprévu.

Les méthodes agiles ne se concentrent donc plus sur un objectif lointain et bien abouti mais propose plutôt de déterminer des étapes intermédiaires. Des paliers à courts termes sont ainsi fixés ; à chaque fois que l’un d’eux est atteint, le produit en court de développement est présenté au client afin qu’il puisse valider l’orientation prise par le projet ou la redéfinir.

 

Quels sont les avantages et les inconvénients des méthodes agiles ?

AVANTAGES :

  • Grande réactivité
  • Communication simplifiée
  • Qualité du résultat final garantie par l’implication constante du client
  • Hors sujet quasiment impossible

INCONVÉNIENTS :

  • Nécessité d’adaptation à la méthode
  • Nécessité d’accepter le changement
  • Disponibilité du client indispensable

 

Pour quels projets les méthodes agiles sont-elles adaptées ?

 

Les méthodes agiles sont de plus en plus répandues et certains ne jurent que par elles ; pourtant, elles ne sont pas forcément adaptées à tous les projets. La gestion « classique » de type « cycle en V » sont parfois plus appropriés, par exemple pour organiser des productions répétitives.

Les principales caractéristiques d’un projet pour lequel les méthodes agiles seront mieux adaptées sont les suivantes :

  • les projets innovants ou créatifs ;
  • les projets risquant d’être sujets à de nombreux changements ;
  • les projets nécessitant une grande quantité d’allers et retours entre le prestataire et le client.

Les critères qui rendront difficiles l’utilisation de ces méthodes sont les suivants :

  • manque de disponibilité du client ou du prestataire ;
  • éloignement géographique des participants au projet ;
  • difficultés pour accepter le changement de la part du client ou du prestataire.

 

Conclusion

 

Les méthodes agiles n’ont plus besoin de prouver leur succès dans le monde de l’informatique. Elles peuvent aussi s’adapter à d’autres secteurs, mais elles ne sont pas toujours la meilleure solution à choisir. L’important est de bien comprendre leur principe de fonctionnement de façon à en conserver les parties intéressantes pour le projet souhaité et à transformer les autres.

 

 

CRM social un tournant à ne pas manquer

Un projet de développement IT ?

les meilleurs prestataires sont ici.


 

Plan du siteMentions Légales  - © prestataires.com SAS - Réalisation Magiris