N°1 français de la recherche de prestataires NTIC, Internet, Multimédia et Informatiques

Accueil  /  Dossier  /  creation-de-site-ecommerce
Prestataires.com vous accompagne pour trouver les meilleurs prestataires NTIC, Internet, Multimédia et Informatiques

Création de site E-Commerce

Le commerce électronique ou e-commerce désigne l'échange de biens et de services entre deux entités sur les réseaux informatiques, notamment Internet.

On peut distinguer :

  • Le commerce électronique entre particuliers, ou C2C, acronyme anglais de Consumer-to-Consumer. Il s'agit de sites web permettant la vente entre particuliers.
  • L'échange électronique entre une entreprise et ses employés, souvent appelé Intranet ou B2E, acronyme anglais de Business to Employee
  • L'échange électronique entre les entreprises privées et le gouvernement, souvent appelé B2G, acronyme anglais de Business to Government

Vente à distance

Lorsqu'un bien est vendu dans le cadre du commerce électronique, il s'agit aussi de vente à distance, et les lois qui y prévalent s'appliquent.

En France, les lois diffèrent selon que ce soit des biens ou des services qui sont achetés en ligne :

  • lors de l'achat d'un bien manufacturé, l'acheteur dispose d'un délai de réflexion de 7 jours (ouvrés) pour retourner sa commande,
  • lors de l'achat d'un service (un voyage ou un billet d'avion), l'acheteur ne dispose pas de ce délai afin de se rétracter.

Parmi les principaux biens et services vendus par internet aux particuliers (B2C), on peut citer :

  • les biens culturels : livres, CD et DVD, ...
  • les appareils technologiques : PC, électronique, hi-fi, ...
  • le tourisme et les voyages : billets de train, d'avion, locations, ...
  • les produits de grande consommation avec les supermarchés en ligne
  • les produits d'habitats, vêtements, puericulture, ...

Ainsi que des systèmes de vente spécialement adaptés au monde internet :

  • développement de photographies numériques
  • téléchargement de musique
  • vente aux enchères entre particuliers
  • location de DVD par Internet
  • etc.

Enfin, de nombreuses entreprises proposent des services sur internet, payants ou non :

  • banque en ligne
  • assurance en ligne
  • presse en ligne
  • etc.

Afin de pourvoir vendre sur internet, des solutions existent :


Ventes combinées

Dans le monde du commerce électronique, l'expression click and mortar fait référence à des entreprises qui proposent de façon complémentaire :

  • de la vente par internet (activités en ligne)
  • et de la vente en magasin ou en point de vente physique (distribution classique).

Cette expression anglaise est construite par analogie avec l'expression usuelle brick and mortar (des briques et du mortier). On pourrait donc traduire cette expression en français par : click et magasin ou encore internet et magasin. La FNAC en est un exemple classique.

Ces modèles de distribution click and mortar s'opposent à des modèles "tout virtuel" où seul le commerce en ligne est proposé aux clients. Certains opérateurs "tout virtuel" semblent réorienter une partie de leur stratégie de distribution vers du click and mortar.


Ventes multicanal

Développer une stratégie multicanal permet d'associer Internet, la télévision numérique, les services mobiles et les magasins physiques. L'intérêt d'un tel dispositif est d'exploiter le nombre croissant de consommateurs qui utilisent pour leurs achats de multiples canaux de distribution interactifs.


Spécifications techniques

Des spécifications techniques ont été adoptées pour le commerce électronique, avec ebXML, abréviation de l'anglais Electronic Business using eXtensible Markup Language. Ces spécifications s'appuient sur le langage de balisage XML.

ebXML est devenu une spécification technique internationale (ISO/TS 15000) en 2004. L'ONU supporte ebXML avec l'organisme UN/CEFACT, qui a imposé cette spécification à l'Union européenne.


Sécurité et aspects juridiques

Le commerce électronique induit un ensemble de questions sur l'interopérabilité informatique, entre les systèmes informatiques des clients et des fournisseurs, ainsi que des établissements financiers qui interviennent dans les règlements.

L'interopérabilité informatique repose de plus en plus sur l'emploi de métadonnées dans la plupart des composants informatiques (langage XML, bases de données, progiciels de gestion intégrés, informatique décisionnelle et hypercubes OLAP, ...)